• 07 Respectez les autres

    Respectez les autres.

    Ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas qu’ils vous fassent.

    Cette règle est très répandue. De nombreuses sociétés ont exprimé la nécessité de se mettre à la place des autres afin de mieux les respecter.

    Cette règle vous semble peut-être banale. Il n’est pourtant pas inutile de la rappeler !

    Regardez autour de vous et comptez le nombre de gens qui la suivent. Ils sont peu nombreux.

    Un bon conseil est souvent vite oublié. C’est pour cela qu’il faut sans cesse le répéter.

    Persuadez les gens de pratiquer cette règle.

    Cette règle est d’une grande valeur car elle permet de juger ce qui est bien ou mal.

    Il suffit de se poser la question suivante : Est-ce que j’aimerais qu’on m’en fasse autant ? Si la réponse est non, abstenons-nous d’une telle action.

    Cette règle encourage à devenir meilleur. Grâce à cette règle, les gens peuvent prendre plus facilement conscience des conséquences de leurs actes, et savent ce qu’il est bon de faire ou ne pas faire.

    3 Respectez les autres

     

    Ne dites pas de mal.

    Ne pas faire de mal commence par ne pas dire du mal des autres. Non seulement nous ne devons pas dire du mal des autres, mais encore nous devons essayer de ne pas en penser.

    Nos pensées conditionnent en effet nos actions. Quelqu’un qui pense du mal, finit par en faire.

    Ne dites pas du mal de quelqu’un dans son dos. Certains sont toujours prêts à répéter vos propos. Souvent ces derniers n’hésitent pas à les déformer. Si vous avez une remarque à faire, faites-en part d’abord directement à l’intéressé, si possible avec diplomatie.

    Et quand vous êtes en désaccord avec quelqu’un, ne vous préoccupez que de la situation actuelle. Ne ravivez pas les désaccords du passé.

    Ne pas dire du mal consiste aussi à ne pas être solidaire de personnes médisantes. Si vous êtes en présence de gens médisants, ne prenez pas part à la discussion, et partez afin de ne pas vous fourvoyer avec ces personnes.

    Tôt ou tard, le mal que vous faites ou dites, finit par vous nuire.

    Comportez-vous avec les autres comme vous voudriez qu’ils se comportent avec vous.

    Non seulement vous devez vous abstenir de mal agir, mais encore vous devez essayer d’accomplir de bonnes actions.

    Cette règle implique que nous nous mettions à la place des autres et que nous soyons à leur écoute.

    Nous devons comprendre les gens afin de pouvoir les aider. Pour bien agir, il suffit de réfléchir à la manière dont nous aimerions être traités.

    Les relations humaines seraient fortement enrichies si plus de gens acceptaient de mettre en pratique cette règle.

    Il est important que vous compreniez qu’en traitant les autres d’une certaine façon, vous leur montrez comment vous pouvez être vous-même traité.

    Manifestez de l’agressivité envers une personne et celle-ci en fera autant envers vous. Faites preuve de compréhension et d’intégrité, et vos proches qualifieront votre comportement d’irréprochable.

    Si vous traitez les autres avec respect, si vous n’essayez pas de les rabaisser et si vous leur parlez avec courtoisie, vous resterez en bons termes avec la plupart des gens.

    Vous pouvez alors reconnaître lesquels de vos proches sont reconnaissants et lesquels sont ingrats.

    Les individus sur qui vous ne pouvez pas compter se trahissent tous seuls en omettant de manifester des attentions identiques à votre égard.

    Respectez la liberté des autres.

    La morale consiste à faire en sorte que chacun vive librement dès lors qu'il ne cause de souffrance à personne.

    Il est délicat de définir la liberté. Mais une chose est sûre, il ne doit pas s’agir de laisser « n’importe qui » faire « n’importe quoi ».

    La meilleure définition que nous puissions en donner est de déclarer que la liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.

    Ainsi la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres.

    Soyez tolérant.

    Soyez tolérant envers votre prochain et demandez-lui d’en faire autant.

    Amitié, amour, bienveillance, compassion, compréhension, confiance, considération, courtoisie, équité, gentillesse, honnêteté, justice, loyauté, reconnaissance, respect, sincérité sont des vertus que nous devons développer.

    Votre volonté et votre enthousiasme à bien agir encouragent vos proches à suivre vos règles de conduite.

    Vous ne pouvez pas cependant changer du jour au lendemain. Mais il vous est plus facile d’atteindre ce but, en appliquant chaque semaine une nouvelle vertu. Il vous faut alors peu de temps pour toutes les pratiquer.

    Contribuez à l’amélioration des relations humaines. Vous en tirerez profit.

    Soyez diplomate et conciliant.

    Pour vivre agréablement les uns aux côtés des autres, nous devons faire preuve de bonne volonté et améliorer notre compréhension.

    Pour désenvenimer les débats, nous ne devons pas nous opposer violemment à ceux qui ne partagent pas nos convictions.

    Nous ne devons pas favoriser les affrontements au risque de tomber dans le cercle vicieux de la violence et de l’opposition.

    Plus nous nous dressons contre les autres et plus les autres ont de bonnes raisons de s’opposer à nous. Ils se sentent obligés de riposter afin de défendre leurs idées.

    Ne provoquons pas ceux qui ne nous provoquent pas. Il ne faut pas chercher à nuire à ceux qui ne cherchent pas à nous nuire, même si nous ne partageons pas leurs convictions.

    Même si vous êtes sûr que vos interlocuteurs sont dans l’erreur, n’essayez pas de leur imposer votre conception.

    En effet, ils doivent franchir deux étapes difficiles : admettre qu’ils se sont trompés, et accepter que vous avez raison.

    Nous ne sommes pas toujours de taille face à nos interlocuteurs.

    Plutôt que de nous égarer dans des débats véhéments ou de nous perdre dans des discussions inutiles, nous devons mettre en avant la lecture des ouvrages qui nous permettront de comprendre nos différents points de vue.

    Chacun peut ainsi à son aise prendre connaissance des idées des autres, et ceci au cours d’une lecture réfléchie plutôt que dans l’ambiance conflictuelle d’un débat.

    Vous devez également faire votre autocritique. Comment pouvez-vous porter un jugement sur autrui, si vous n’êtes pas capable de vous juger vous-même ?

    Vous constatez malheureusement que beaucoup voient les petits défauts de leur voisin, mais ignorent les leurs.

    Quoiqu’il en soit, vous devez rester ouvert au dialogue.

    Vous rencontrerez divers genres d’individus.

    Il est des personnes qui soulèvent des questions auxquelles elles souhaitent réellement obtenir une réponse satisfaisante. D’autres se contentent de parler avec une certaine conviction de leurs opinions personnelles.

    Mais s’agit-il d’interlocuteurs ouverts ? Sont-ils disposés à écouter un point de vue différent du leur ?

    Si oui, vous pourrez leur exposer en toute convivialité vos idées. Vous le ferez alors avec la conviction qui éveillera en eux la curiosité.

    Parfois vous serez en face de personnes de mauvaise foi qui ne voudront jamais admettre leurs erreurs. Elles refuseront très vite toute confrontation ou ne pourront se justifier qu’avec des « parce que », « c’est ainsi » ou encore « je ne changerai pas d’avis ».

    Dans ce cas, un bon conseil : ne perdez pas votre temps. Ces personnes sont têtues, mais elles sont peut-être très gentilles par ailleurs. Soyez raisonnable. Abandonnez simplement toute discussion.

    Nous n’avons pas forcément besoin de partager les mêmes opinions pour vivre en bons termes les uns avec les autres.

    Même si nous ne pouvons pas nous faire d’autrui un ami, ne nous en faisons pas un ennemi. Bien que les humains soient nombreux sur Terre, nous n’avons aucun intérêt à avoir ne serait ce qu’un seul ennemi.

    Respectez autrui car vous attendez d’autrui qu’il vous respecte.